Boîtier Olympus E-P5

fiche produit [ vendu ]
Boîtier Olympus E-P5

Boîtier Olympus E-P5 - (vendu)

[voir préalablement cette page de blog ]


origine, garantie

Bundle acheté le 16 juillet 2017 via leboncoin.fr.
Vendeur voisin, transparent ( adresse domicile, adresse travail, téléphone, compte PayPal, rencontre physique, mon pif légendaire ).
L'objet était présenté comme très peu utilisé, sans mention de garantie, donc sans garantie. Je n'ai demandé ni date ni lieu d'achat, mais en revanche la raison de la revente: tout à fait inadapté au "projet", au profit d'une GoPro, ce qui était en cohérence avec le contexte professionnel et l'âge.
Les versions de firmware confirment un achat en 2014 ou 2015. Le lot était un vrai kit, en atteste la boîte, un bundle qui ne semble pas avoir été officiellement importé en France. Je penche donc pour un achat impulsif lors d'un voyage.
Le nombre de déclenchements de l'ordre de 1390 - que j'ai porté à 1610 - peut correspondre à une utilisation initiale normale sur quelques jours, puis plus rien.
J'ai enregistré le matériel (numéros de série) sur MyOlympus, pas de problème, il est même mentionné une fin de garantie standard en 2019, prolongée de six mois pour inscription. Je ne pense pas que cette garantie soit utilisable.

présentation, opinion

J'ai donc acheté, pour en faire l'appareil qu'on promène partout, un ensemble E-P5, 17mm f1.8, viseur V-F4. Mise à jour des firmwares, et rapidement quelques essais.

Pour un jugement qui n'est référé ni à mes habitudes APS-C de Sony, ni à mon projet particulier pour l'appareil, je suis en accord avec tout ce qui est écrit dans cette longue présentation sur dpreview.com. Je n'ai rien testé en vidéo, je renvoie donc à ce lien également pour cette rubrique.

Ma première impression fut que l'objet était beau, cossu, précieux, efficace. J'ai immédiatement acté que pour l'usage envisagé, promener le viseur n'était pas souhaitable.

Les possibilités du boîtier sont à la hauteur de celles de mon meilleur équipement (A7R) et sur certains points au-dessus, en particulier une stabilisation boîtier très efficace. Ces possibilités sont très supérieures à celle de mon NEX-C3. Mais c'est comparer du milieu/haut de gamme à de l'entrée de gamme.

L'ergonomie, la rapidité de mise au point, la discrétion, la qualité du LCD sont remarquables.

Je pense que le capteur est intrinsèquement un poil plus performant chez Sony. Mais un tout petit poil de duvet, la différence que j'ai ressentie est surtout due au fait que j'ai reproduit mes habitudes de développement en testant l'Olympus, avec pour résultat une texture qui ne me satisfait pas.

µ 4/3 vs APS-C

Je propose des galeries de photos prises par le boîtier. La "17mm f1.8 - série2" est la moins banale, avec un événement météo très particulier sur Sète: beau temps chaud, vent de mer mais nul (!?), brume montant de la mer libre. Ces conditions, qui peuvent de loin évoquer le jour blanc en montagne, sont très défavorables à la visée sur écran, à cause de l'impossibilité de faire une vraie ombre. L'écran de l'E-P5 s'est bien sorti de ce test.

Dans chaque encadré, les vignettes pointent vers des images plein format, longues à charger. En plus, les images étiquetées raw proposent le fichier RAW (.orf ici) en téléchargement. Le lien est en haut de l'onglet exifs, accessible par la touche E (ou un clic droit) sur la page de l'image. Il est inutile de les regarder toutes dans ce format et encore moins de charger les RAWs. Voir plutôt chacune de ces galeries, inscrites dans 1920 x 1080: 17mm f1.8 - série 117mm f1.8 - série 215mm f8 body cap